Suite

Fractionner des lignes avec des points tout en conservant d'autres lignes dissoutes ?

Fractionner des lignes avec des points tout en conservant d'autres lignes dissoutes ?


Je suis sur ArcGIS Desktop 10.2. J'ai une classe d'entités linéaires d'un réseau de flux. J'ai également une classe d'entités ponctuelles le long du cours d'eau principal (ligne) où un bassin versant entre dans ce cours d'eau. J'ai dissous toute ma couche de flux en une seule entité linéaire et je souhaite diviser cette entité au niveau des points.

Cependant, lorsque j'utilise l'outil Fractionner la ligne au point, les lignes qui n'ont pas de point les séparant sont toujours fractionnées à l'intersection de deux flux.

Pourquoi cette ligne n'est-elle pas restée comme une seule caractéristique avec les autres lignes de ce côté du nœud de fractionnement et comment puis-je empêcher que cela se produise ?


Les lignes en plusieurs parties construites avec des outils tels que Dissoudre ou Fusionner n'ordonnent pas nécessairement les pièces qui se touchent aux branches dans un ordre séquentiel qui maintiendrait les pièces ensemble. Ainsi, les parties de ligne sur le même côté physique d'une branche peuvent être sur des côtés opposés de la séquence de parties internes à la ligne. Les pièces sont toujours parcourues séquentiellement par des outils. Cela a du sens pour des lignes multi-parties aussi complexes, car une fois qu'il atteint le point final d'une partie qui ne touche aucune autre ligne, comment peut-il savoir quelle partie de ligne mettre ensuite ? Il n'a aucune idée des branches qui peuvent se diviser et de celles qui ne le seront pas, ni si une partie devra se diviser en deux parties ou plus lorsque des points se trouvent à l'intérieur d'une partie de ligne, il n'y a donc aucun moyen de faire cette organisation à l'avance. Quoi qu'il en soit, les parties de la polyligne ne sont jamais organisées à l'avance par "côtés" d'un ensemble infini de points inconnaissables qui pourraient diviser la ligne, et l'outil ne tente pas de tracer pendant que les divisions se produisent. Par conséquent, toutes les branches se séparent avec cet outil.

Pour organiser les branches en parties, vous devez écrire votre propre outil. Le processus le plus simple auquel je puisse penser est de faire les divisions comme d'habitude, de cette façon vous travaillerez avec l'ensemble complet de lignes, y compris les nouveaux segments qui se divisent à des endroits autres que les branches. Tamponnez ensuite les points de division sur une petite distance (disons un centimètre ou un demi-pied). Calculez ensuite l'ObjectID des lignes d'origine après la scission dans un nouveau champ long, puis faites une copie des lignes scindées. Effacez les parties de toutes les lignes de division copiées qui se trouvent à l'intérieur des tampons de points de division. Tamponnez maintenant les lignes copiées et coupées sur une distance encore plus petite (disons 1/2 centimètre ou 1/4 pied). Dissoudre les tampons de ligne en polygones en une seule partie. Ensuite, joignez spatialement les lignes coupées aux tampons dissous en une seule partie en conservant les formes des lignes. Cela associera le tampon ObjectID à l'ensemble de lignes qui s'y trouve et ils ne traverseront pas les points de division. Vous pouvez maintenant sélectionner chaque ligne définie par ce tampon FID, les relier aux lignes d'origine qui n'ont pas été coupées et fusionner/dissoudre chaque ensemble de lignes. Python pourrait faire les itérations plus élégamment que ModelBuilder, alors apprenez Python.

La règle du géotraitement est de toujours faire des éléments complexes les dernières choses avec lesquelles vous travaillez. Travaillez toujours d'abord avec les éléments les plus simples (parties d'une seule ligne), puis ajoutez de la complexité à chaque étape de votre script dans un ordre où chaque étape est gérée efficacement. De plus, chaque niveau supplémentaire de complexité ne devrait être introduit dans le processus que lorsque les objets les plus simples ne peuvent pas aider à faire avancer le processus vers le but ultime.


Les organisations de réseau ont historiquement répondu aux exigences croissantes du réseau en construisant des infrastructures de réseau solides et en travaillant de manière réactive pour gérer les problèmes de service individuels. Lorsqu'une panne se produisait, l'organisation construisait de nouveaux processus, capacités de gestion ou infrastructure pour empêcher qu'une panne particulière ne se reproduise. Cependant, en raison d'un taux de changement plus élevé et d'exigences de disponibilité croissantes, nous avons maintenant besoin d'un modèle amélioré pour éviter de manière proactive les temps d'arrêt imprévus et réparer rapidement le réseau. De nombreux fournisseurs de services et entreprises ont tenté de mieux définir le niveau de service requis pour atteindre les objectifs commerciaux.

Facteurs de succès critiques

Les facteurs critiques de succès des SLA sont utilisés pour définir les éléments clés permettant de créer avec succès des niveaux de service réalisables et de maintenir les SLA. Pour être considéré comme un facteur critique de succès, un processus ou une étape de processus doit améliorer la qualité du SLA et bénéficier de la disponibilité du réseau en général. Le facteur critique de réussite doit également être mesurable afin que l'organisation puisse déterminer son degré de réussite par rapport à la procédure définie.

Des indicateurs de performance

Les indicateurs de performance fournissent le mécanisme par lequel une organisation mesure les facteurs critiques de succès. Vous les examinez généralement tous les mois pour vous assurer que les définitions de niveau de service ou les SLA fonctionnent correctement. Le groupe d'opérations réseau et les groupes d'outils nécessaires peuvent effectuer les mesures suivantes.

Noter: Pour les organisations sans SLA, nous vous recommandons d'effectuer des définitions de niveau de service et des révisions de niveau de service en plus des métriques.

Les indicateurs de performance comprennent :

Définition du niveau de service ou SLA documenté qui inclut la disponibilité, les performances, le temps de réponse du service réactif, les objectifs de résolution des problèmes et l'escalade des problèmes.

Réunion mensuelle d'examen du niveau de service du réseau pour examiner la conformité du niveau de service et mettre en œuvre des améliorations.

Mesures des indicateurs de performance, y compris la disponibilité, les performances, le temps de réponse du service par priorité, le temps de résolution par priorité et d'autres paramètres SLA mesurables.

Flux de processus de gestion des niveaux de service

Le flux de processus de haut niveau pour la gestion des niveaux de service contient deux groupes principaux :

Cliquez sur les objets dans le diagramme suivant pour afficher les détails de cette étape.


Le registre fédéral

Statut légal

Ce site présente un prototype d'une version « Web 2.0 » du Federal Register quotidien. Il ne s'agit pas d'une édition légale officielle du Federal Register et ne remplace pas la version imprimée officielle ou la version électronique officielle sur le site govinfo.gov de GPO.

Les documents publiés sur ce site sont des interprétations XML de documents publiés au Federal Register. Chaque document publié sur le site comprend un lien vers le fichier PDF officiel correspondant sur govinfo.gov. Cette édition prototype du Federal Register quotidien sur FederalRegister.gov restera une ressource d'information non officielle jusqu'à ce que le Comité administratif du Federal Register (ACFR) publie un règlement lui accordant un statut juridique officiel. Pour obtenir des informations complètes et accéder à nos publications et services officiels, rendez-vous sur À propos du registre fédéral sur le site archives.gov de la NARA.

Le partenariat OFR/GPO s'engage à présenter des informations réglementaires précises et fiables sur FederalRegister.gov dans le but d'établir le Federal Register basé sur XML en tant que publication sanctionnée par l'ACFR à l'avenir. Bien que tous les efforts aient été faits pour s'assurer que le matériel sur FederalRegister.gov est affiché avec précision, conformément à la version PDF officielle basée sur SGML sur govinfo.gov, ceux qui s'y fient pour des recherches juridiques doivent vérifier leurs résultats par rapport à une édition officielle du Registre fédéral. Jusqu'à ce que l'ACFR lui accorde un statut officiel, le rendu XML du Federal Register quotidien sur FederalRegister.gov ne fournit pas d'avis juridique au public ou d'avis judiciaire aux tribunaux.

Statut légal

Réflexions : intégration à la communauté

Dans cette réflexion, la notion d'« ancrage communautaire » est introduite en tant que concept faisant partie intégrante de la cartographie participative avec les réfugiés. S'intégrer dans la communauté était une partie nécessaire de la conduite de mes recherches. J'utilise d'abord mon étude de cas pour réfléchir postuler enchâssement, je puise ensuite dans ces réflexions pour initier théoriser encastrement. Ensuite, je décris comment l'encastrement a ensuite cédé la place à l'innovation avec deux autres éléments - les technologies et modalités de communication, et les réseaux sociaux - qui sont nécessaires pour faire avancer la recherche.

Intégration dans la communauté

Appliquer l'ancrage communautaire. Dans cette étude de cas, mon « encastrement » n'a pas été plutôt recherché, l'enracinement communautaire était émergent. L'engagement a commencé lorsque j'ai travaillé avec la communauté bhoutanaise pendant environ un an en tant que stagiaire pour une agence de réinstallation il y a plus de dix ans. Mon travail allait au-delà du travail de cas avec l'agence et s'inscrivait davantage dans le sens de la pratique communautaire, au fur et à mesure que j'ai découvert les organisations communautaires gérées par et pour les réfugiés. J'ai fait la connaissance de plusieurs dirigeants et membres de la communauté grâce à un projet de recherche et un programme de formation au leadership des réfugiés que j'ai aidé à lancer et à organiser avec la communauté. Ces projets ne constituaient pas un travail, mais une implication. J'ai partagé de nombreuses tasses de chai avec des dirigeants de réfugiés alors qu'ils parlaient et organisaient les programmes, et des conversations qui allaient de la philosophie et Walmart à la politique américaine et à l'exil bhoutanais. J'ai continué à travailler et à m'engager avec la communauté pendant les cinq prochaines années, en assistant à des événements, en consultant leurs organisations et en ayant de longues promenades et des conversations avec les dirigeants. Au cours de ces conversations, j'ai échangé et discuté des idées avec les dirigeants, au lieu de simplement recevoir ou gagner des idées. Je n'étais pas là pour m'ancrer afin de faire des recherches un jour, je viens de me rendre compte que je me sentais ancré.

La cartographie participative avec les communautés de réfugiés – une population considérée comme difficile à atteindre – est née et s'est ensuite développée à partir de discussions et d'interactions avec les membres de la communauté remontant à cinq ans avant le début de cette étude. Au cours des cinq années suivantes, il a continué à être suggéré par diverses personnes dans différentes villes et états, confirmant ainsi sa pertinence et son ampleur. De plus, au moment de recruter des participants, la plupart des personnes approchées étaient d'accord parce que la question les interpellait.

Mon intégration dans les communautés a été un élément primordial qui s'est révélé important. Cette intégration a aidé à déterminer non seulement la faisabilité de la mise en œuvre du projet, mais elle a également ouvert des possibilités qui n'auraient peut-être pas été disponibles autrement.

Théorisation de l'enracinement communautaire. L'intégration était au cœur du processus de recherche, non seulement procéduralement, pour se connecter avec les communautés afin de mettre en œuvre l'étude, mais aussi substantiellement, pour éclairer les questions de recherche et avoir une idée de ce qui était possible. Enracinement dans un contexte de recherche relève de l'épistémologie, ou des modes de savoir ( Kesby, 2000 ). Appliquée à la recherche communautaire, l'enracinement peut être défini comme similaire à l'engagement communautaire, mais plus holistique et plus ethnographique. Lorsque les chercheurs s'intègrent dans les communautés, leurs relations avec les membres et les dirigeants de la communauté sont plus profondes et plus durables, et la connaissance des chercheurs de la communauté est historique et basée sur les systèmes plutôt que sur un problème spécifique.

Parce que les problèmes auxquels sont confrontés les réfugiés sont dynamiques, complexes et souvent mal compris, il est nécessaire de bien poser les questions de recherche. S'ancrer en tant que chercheur dans la communauté est donc une première phase critique pour initier des problématiques de recherche. Les communautés, y compris celles des réfugiés, ne s'investissent dans la recherche que dans la mesure où les questions et les objectifs de la recherche sont conformes à leurs priorités et besoins communautaires. La confiance et un engagement significatif avec la communauté sont essentiels dans ce type de recherche communautaire, participative et orientée vers l'action, et ces éléments prennent une importance accrue auprès des communautés de réfugiés qui sont souvent vulnérables, marginalisées et peu familières avec les processus de recherche. Par conséquent, ces relations fondées sur la confiance et centrées sur le sens doivent être établies dès le début de la recherche, lorsque les sujets d'intérêt sont identifiés pour la première fois.

De plus, comme détaillé ci-dessus dans mon étude de cas, les chercheurs peuvent bénéficier d'un ensemble différent d'options procédurales ou de possibilités de recherche en s'intégrant et en connaissant la communauté. La faisabilité des méthodes de collecte de données et de recrutement pour la recherche descendante ou dirigée par les chercheurs est généralement évaluée en discutant avec les membres de la communauté. Cependant, comme illustré dans mon étude de cas, c'est l'enracinement qui peut permettre à des questions de recherche significatives et génératives et à des conceptions de recherche innovantes d'être formulées en premier lieu, puis de prendre forme.

Tenir compte de la technologie et des modalités de communication

L'intégration a ensuite conduit à la connaissance de la technologie et des modalités de communication dans la collecte de données et les processus de recherche. Pour ce projet, Facebook Messenger et les SMS ont été les principales technologies utilisées pour communiquer et collecter des données. Au début, le courrier électronique était utilisé pour communiquer avec les dirigeants de manière plus formelle, mais je ne recevais souvent pas de réponses. J'ai ensuite essayé Facebook Messenger et envoyer des SMS, et ces médias ont obtenu des réponses plus souvent et plus rapidement que les e-mails. Participer à la recherche nécessite du temps et des efforts de la part des membres de la communauté, et l'utilisation d'outils et de médias qu'ils utilisent déjà quotidiennement facilite la participation.

Établir des réseaux sociaux

Un troisième élément concerne l'établissement de réseaux sociaux. La cartographie communautaire avec les réfugiés implique simplement de connaître les bonnes personnes, et cela ne se produit qu'avec l'intégration au sein de la communauté. En tant que chercheur, j'ai travaillé pendant des années avec les leaders communautaires bhoutanais, en commençant par les toutes premières cohortes en 2009. Ma relation de longue date avec un leader communautaire très respecté s'est traduite non seulement par la crédibilité du projet de recherche, mais aussi par ma crédibilité personnelle. en tant que chercheur. Le réseau social était crucial : en commençant par le premier informateur, État par État et ville par ville, chaque contact communautaire a été renforcé avec chaque informateur qui a participé.


Section expérimentale

Croissance des couches minces

Caractérisation de la structure en treillis

Des mesures XRD à haute résolution ont été effectuées à l'aide d'un Rigaku Smartlab et d'un XRD PANalytical X'Pert. L'imagerie à l'échelle atomique des SL a été réalisée sur un microscope électronique à transmission à balayage à correction d'aberration sphérique (STEM ARM200CF, JEOL) fonctionnant à 200 kV. Pour détecter le β-dépendance des distorsions octaédriques dans les couches SRO, le mode d'imagerie à champ clair annulaire (ABF) a été utilisé avec le mode d'imagerie à champ sombre annulaire à grand angle (HAADF). L'angle de la sonde électronique incidente a été fixé à 23 mrad, donnant lieu à une taille de sonde de 0,78 Â. Les signaux ABF et HAADF ont été collectés simultanément sur des plages d'angle de détecteur de 7,5 à 17 et 70 à 175 mrad, respectivement. Des échantillons minces en coupe transversale pour l'analyse STEM ont été préparés à l'aide d'un système de faisceau d'ions focalisé à double faisceau (FIB, FEI Helios Nano Lab 450), puis un broyage d'ions Ar à faible énergie à 700 V (Fischione Model 1040, Nanomill) 15 min pour éliminer les couches de surface endommagées en raison du broyage par faisceau d'ions Ga lourd dans le système FIB.

Mesure de magnétisation

Température-(M(T)) et l'aimantation dépendant du champ magnétique (M(H)) ont été mesurés à l'aide d'un système de mesure des propriétés magnétiques (MPMS, Quantum Design). Les mesures ont été effectuées dans une plage de 300–2 K sous 100 Oe du champ magnétique le long de la direction hors plan des films minces. M(H) ont été obtenues à 5 K avec un champ magnétique le long de la direction hors plan.

Mesure XAS

Ru L3-edge XAS a été réalisé sur la ligne de lumière 16A1 de la source lumineuse de Taiwan dans le mode de rendement de fluorescence à température ambiante, tandis que Ti L2,3-edge XAS a été réalisée dans la ligne de lumière 2A de la source lumineuse de Pohang dans le mode de rendement électronique total à température ambiante. La profondeur de sondage de Ru L-edge XAS était d'environ un micron, dépassant de loin l'épaisseur totale des SLs, alors que celle correspondant à Ti L-edge XAS était de l'ordre de 10 nm. Pour obtenir les données dépendantes de la polarisation, les échantillons ont été soit placés dans une géométrie normale au faisceau (jex, y) ou tourné de 70° [(cos 2 70° × jex, y) + (péché 2 70° × jez)].

Simulation XLD et affectation des pics

Pour permettre une affectation de pic claire, nous avons simulé le spectre XLD pour un modèle SRO orthorhombique hypothétique à l'aide d'un code de calcul de multiplets de transfert de charge, CTM4XAS. [ 48 ] Dans le modèle, les multiplets atomiques de 4 états à plusieurs corps sous champs cristallins de D4h les symétries ponctuelles ont été considérées dans le schéma des interactions de configuration avec les états de transfert de charge. Toutes les valeurs des paramètres (par exemple, les énergies de séparation du champ cristallin, 10Dq, Ds et Dt, la matrice de transfert et l'énergie de transfert de charge) ont été adoptées à partir de la référence, [ 49 ] à l'exception des valeurs des intégrales de Slater, qui ont été réduits à ≈50 % des valeurs atomiques pour tenir compte de la nature itinérante de la électrons dans SRO. A l'état fondamental ( 4 S = 1), le premier état orbital inoccupé était xz,yz. Ainsi, la caractéristique d'énergie la plus basse dans le spectre XLD pour le SRO orthorhombique devrait apparaître comme un creux pour xz,yz. Un sommet pour xy, un plongeon pour z2, et un pic pour x2-y2 devrait suivre dans l'ordre d'augmentation de l'énergie. Pendant ce temps, dans le cas du SRO tétragonal, le premier creux pour xz,yz (≈2838,5 eV) a apparemment disparu, et le pic de xy (≈2839,5 eV) a augmenté en intensité en raison de la légère augmentation (diminution) du nombre d'électrons au xz,yz (xy) orbitale, ce qui est cohérent avec le schéma illustré à la figure 4a.

Calculs DFT

Les calculs DFT des premiers principes ont été effectués en utilisant l'approximation de gradient généralisé (GGA) [ 50 ] et la méthode d'onde augmentée par projecteur avec une base d'onde plane, [ 51 ] telle qu'implémentée dans le code Vienna ab-initio simulation package (VASP). [ 52 ] Pour l'intégration de la zone de Brillouin, nous avons utilisé une coupure d'énergie cinétique de 500 eV et -centrée 8 × 8 × 8 k-maillages ponctuels. Pour les calculs DOS, nous avons considéré orthorhombique Pbnm (Notation de vitrier, a − a − c + ) et tétragonale P4/mm (un 0 un 0 c 0 ) des structures composées de 20 atomes, et leur paramètre de réseau dans le plan a été fixé à 2 a STO . Pour prendre en compte les interactions coulombiennes sur site, un U de 1,6 eV a été appliqué au Ru- orbital pour tous les calculs. [ 53 ] Les calculs ont convergé en énergie jusqu'à une cellule de 10 −6 eV −1 , et les structures ont été autorisées à se détendre complètement jusqu'à ce que les forces soient réduites en dessous de 10 −3 eV . −1 .


Discussion

Selon Collins et Lacroix (1997), le système de classification des fonds marins QTC VIEW est principalement influencé par la rugosité du fond et la différence de densité entre la surface des sédiments et l'eau sus-jacente. Collins et Galloway (1998), travaillant dans une zone du port intérieur de Vancouver, Canada, ont montré que la diversité acoustique mesurée par le système QTC VIEW a capturé avec succès une grande variété de types de fonds marins, basée sur la taille des grains de sédiments et la présence/absence de débris d'obus. Hamilton


Comment fonctionne l'entretien des remorques

Votre bande-annonce a définitivement connu des jours meilleurs. Regardez-le là-bas, il y a ces mauvaises herbes qui poussent autour de ses pneus ? Attendez, il manque un pneu ? Avouons-le, mon pote : votre remorque est en train de s'effondrer.

Vous l'avez aimé une fois. Vous l'avez eu comme cadeau pour votre anniversaire il y a des années, et vous pensiez que c'était la chose la plus brillante, la plus cool et la plus pratique que vous ayez jamais vue. Maintenant, il se trouve comme une carcasse déprimée et négligée dans l'allée. Vous et votre caravane devez à nouveau passer du bon temps ensemble.

Bien sûr, vous pouvez l'emmener chez un spécialiste. Il y a beaucoup de propriétaires d'entreprises qui gagnent bien leur vie en entretenant les remorques d'autres personnes. Mais quoi de mieux pour passer un agréable après-midi que de remettre votre remorque en état de marche ? Cela va prendre un peu d'huile de coude et un certain temps, mais avec nos conseils, vous remettrez votre remorque en état de marche.

Dans cet article, nous examinerons les moyens d'entretenir votre remorque. Vous apprendrez ce qu'il faut utiliser pour le laver. Nous vous apprendrons quelles pièces doivent être lubrifiées et comment le faire. Nous couvrirons également l'entretien des pneus et l'inspection du système d'éclairage. En un rien de temps, vous pourrez remettre votre remorque en état. Lisez la page suivante pour commencer.

Pour commencer, nous allons donner un bon lavage à cette vieille remorque. C'est une bonne idée de garder votre remorque propre, surtout si vous avez une remorque fermée. Souvent, ces remorques reçoivent une finition automatique avec plusieurs couches de peinture et de scellant. En tant que tel, vous devez laver ces remorques à l'eau tiède, en utilisant un savon spécialement formulé pour faciliter les finitions automobiles. Si vous n'avez pas de remorque avec une finition de qualité automobile, de l'eau douce savonneuse suffira. Utiliser un tuyau ordinaire pour rincer les nettoyeurs haute pression peut endommager la finition et dégrader la carrosserie de la remorque. Assurez-vous de passer du temps à nettoyer les plaques réfléchissantes et les lumières pour les faire briller. N'oubliez pas de rincer le train de roulement, car la poussière de la route peut s'accumuler et dégrader les pièces mobiles.

Si vous avez une remorque à bateau, vous devez la laver après chaque utilisation, surtout si vous l'utilisez autour de l'eau salée. L'eau salée peut accélérer la corrosion, alors assurez-vous de porter une attention particulière aux roues, à la suspension et aux freins. L'eau salée peut s'accumuler sur ces pièces et s'évaporer, laissant un résidu de sel qui peut faire des ravages sur le métal.

Recherchez les pièces et les zones rouillées pendant que vous lavez. Poncez les taches que vous trouvez avec du papier de verre ou de la laine d'acier. Une fois que vous avez fini de laver et que la remorque a séché, retouchez les zones avec de la peinture antirouille. Une fois la peinture sèche, appliquez une couche saine de cire sur les pièces métalliques peintes de votre remorque. Vous devriez le faire même si votre remorque n'a nécessité aucune retouche. Garder votre remorque cirée semble un peu exagéré pour tous les modèles sauf les plus beaux, mais cela protège les pièces métalliques des éléments et empêche la rouille.

Pendant que vous lavez, vous réalisez peut-être que vous êtes confronté à un défi : les remorques peuvent être terriblement grandes. Ne vous inquiétez pas, il existe de nombreux outils sur le marché pour vous aider à nettoyer chaque centimètre carré de cette remorque. Les brosses de lavage télescopiques et les chamois peuvent vous faciliter la vie. Bien sûr, il y a aussi quelque chose à dire pour un escabeau robuste et antidérapant avec une bonne marche sur chaque marche.

La vieille remorque a l'air belle et brillante maintenant, n'est-ce pas ? Malheureusement, il est temps maintenant de se salir. Lisez la page suivante pour savoir comment garder votre remorque correctement graissée et lubrifiée.

Garder les pièces de la remorque graissées

La saleté est le plus grand ennemi de votre remorque. Une fois que des particules de saleté et de poussière pénètrent dans les pièces mobiles de votre remorque, elles peuvent provoquer des frictions et se briser. Garder les pièces de votre remorque graissées peut aider à garder les articulations et les essieux se déplacer en douceur. Avant de le remettre sur la route, commencez par un peu de graissage.

Pratiquement toutes les pièces de votre remorque conçues pour se déplacer d'une manière ou d'une autre ou qui entrent en contact avec d'autres pièces doivent être lubrifiées pour éviter la corrosion et la friction. Des fonctionnalités telles qu'un treuil, une boule d'attelage, des ressorts et un vérin à timon nécessitent toutes une lubrification et vous devez les garder graissées tout au long de l'année. C'est une bonne idée de faire de la lubrification des pièces mobiles de votre remorque une partie importante de votre routine avant chaque long voyage.

Il est important de garder toutes les pièces mobiles lubrifiées. L'une des pièces les plus importantes sont les roulements de roue, les bagues cylindriques qui relient la roue à l'essieu et permettent la libre rotation de la roue. Étant donné que les roues sont extrêmement importantes pour le bon fonctionnement de votre remorque, il est important d'entretenir vos roulements de roue. Et puisque les roulements de roue et les essieux sont une combinaison métal sur métal, il est important de les garder bien graissés pour éviter les frottements et les dommages potentiels aux roues.

Les roulements de roue sont emballés avec des roulements intérieurs qui permettent aux roulements de roue de se déplacer dans leur ensemble. Une partie de tout entretien de remorque devrait inclure le nettoyage et le graissage des roulements de roue pour chaque roue. Nous avons inclus un guide détaillé pour nettoyer correctement vos roulements de roue sur la page Beaucoup plus d'informations, mais voici un bref aperçu de ce à quoi vous pouvez vous attendre. Cela peut sembler pénible, mais, encore une fois, il est extrêmement important d'entretenir vos roulements de roue.

Vous devrez d'abord retirer votre pneu et tout matériel maintenant votre roue en place sur votre essieu. Vous trouverez votre roulement de roue sur le moyeu de roue, et il devrait être facilement retiré après avoir retiré le matériel qui le maintient en place. Vous aurez envie de tremper le roulement de roue dans de l'essence pour desserrer la saleté et la vieille graisse. Retirez l'ancien joint, puis le roulement intérieur. Nettoyez soigneusement le roulement intérieur et le roulement de roue dans son ensemble.

Une fois les pièces complètement sèches, remplacez le roulement intérieur et scellez le roulement de roue. Ajoutez doucement de la graisse pour éviter de briser le joint et essuyez tout excès de graisse. C'est aussi le bon moment pour graisser l'essieu. Après avoir réinstallé les roulements de roue et la roue, passez au suivant.

Étant donné que la fonction de votre remorque repose en grande partie sur ses pneus, c'est une bonne idée de bien entretenir les pneus de votre remorque. Dans de nombreux cas, en particulier avec les grandes remorques, le poids supplémentaire supporté par les pneus, même à l'arrêt, peut entraîner une usure des pneus de la remorque beaucoup plus rapide que celle des pneus de votre autocar.

Si votre remorque est restée inutilisée pendant un certain temps, il y a fort à parier que les pneus pourraient utiliser le gonflage. L'utilisation fréquente de votre remorque peut évidemment entraîner une perte de pression d'air, mais les pneus perdent également de la pression lorsqu'ils ne sont pas utilisés. Tous les pneus fuient avec le temps, il est donc essentiel de surveiller votre pression d'air pour maintenir votre remorque correctement entretenue.

La raison pour laquelle vous devez maintenir une pression d'air appropriée dans vos pneus est simple : emmener une remorque entièrement chargée sur la route avec des pneus sous-gonflés est extrêmement dangereux. Le frottement créé lorsque le caoutchouc rencontre la route peut entraîner une dégradation de vos pneus. Cette situation peut entraîner une explosion, ce qui est la dernière chose que vous voudriez qu'il arrive à une remorque attelée à votre voiture et roulant à grande vitesse. Même si une explosion ne se produit pas, les pneus mal gonflés se dégonflent sous la pression d'une charge trop lourde. Cela peut créer une autre situation dangereuse, une situation où le balancement de la remorque peut se produire.

Avant de gonfler vos pneus, vérifiez les livres par pouce carré (psi) suggérées par le fabricant. Il devrait être répertorié dans le manuel du propriétaire de votre remorque. Vous devez également noter si les pneus de votre remorque nécessitent un psi élevé lorsque vous transportez de lourdes charges. Si c'est le cas, veillez à respecter cela lorsque vous gonflez les pneus de votre remorque.

Avant chaque voyage, vérifiez l'usure des pneus de votre remorque. Il est recommandé de remplacer les pneus de votre remorque tous les trois à cinq ans. Lorsque vous remplacez des pneus, assurez-vous que ceux que vous achetez correspondent à ceux que vous possédez déjà, si vous n'achetez pas un jeu complet. C'est une bonne idée de débourser de l'argent supplémentaire pour remplacer tous les pneus de votre remorque en même temps, car même les bons pneus sont usés dans une certaine mesure et l'ajout d'un nouveau pneu non usé peut entraîner des difficultés de maniement lors du remorquage. Certains fabricants fabriquent des pneus spécialement conçus pour les remorques. Pneus à plis biais sont plus rigides que les pneus radiaux que l'on trouve sur la plupart des voitures et des camions. Cette rigidité aide à protéger contre le balancement, car les pneus ne cèdent pas autant d'un côté à l'autre que des pneus automobiles plus souples. Lorsque vous rangez votre remorque, recouvrez-les de bâches pour vous protéger des dommages causés par le soleil, qui peuvent provoquer des fissures et des fissures.

D'accord, vous êtes allé de l'avant et avez dépensé de l'argent pour remplacer les pneus de votre remorque. Vous les avez correctement gonflés et vous êtes prêt à partir. Votre remorque est presque revenue à l'état neuf. Lisez la page suivante sur la vérification des systèmes d'éclairage de votre remorque.


Raisonnement spatial sur document multimédia pour une adaptation par profil

L'évolution continue des appareils intelligents a conduit à de sérieuses limitations dans les applications multimédias. La conception graphique et l'animation multimédia et l'utilisation accrue de contenus multimédias riches et complexes sur le Web ou d'autres médias ont tous créé un besoin de diversifier l'accessibilité du contenu. C'est pourquoi plusieurs techniques sont utilisées aujourd'hui pour concevoir un contenu universellement accessible. Les principales techniques encore utilisées pour maintenir l'accessibilité consistent à créer deux flux parallèles de conception et de développement du même contenu. Ainsi, l'évolution continue conduira certainement à créer d'autres flux. Pour cela, le raisonnement automatique sur le multimédia permet à un ordinateur de modifier la conception en fonction de différentes variables, capacités des appareils, statut d'utilisateur et contexte pour fournir un contenu adapté personnalisé. Dans cet article, nous proposons un modèle de document abstrait appelé XMS abréviation de XML Multimedia Specification. Il décrit la composition d'un document multimédia original et peut être étendu à tout type de document. Nous présentons comment nous pouvons utiliser les informations spatiales présentes dans ce document pour adapter et modifier le document original. Nous nous concentrons principalement sur l'aspect spatial d'un document web, une combinaison de RCC8, de distances qualitatives et de directions est utilisée pour décrire la disposition d'un ensemble d'objets. Le niveau de granularité de la définition des objets définit le niveau de détails qui sera traité par notre système d'inférence basé sur PROLOG, des versions simplifiées des algorithmes du système d'inférence et son fonctionnement sur la dimension spatiale du document sont affichés. À la fin, des exemples du fonctionnement des algorithmes de manipulation des relations spatiales sont illustrés.

Ceci est un aperçu du contenu de l'abonnement, accessible via votre institution.


Résultats

Validation du dosage et paramètres HTS

Dans la présente étude, nous avons d'abord utilisé diverses concentrations de préparation de protéines de récepteur d'androgènes dans le test de liaison au récepteur d'androgènes HA et la concentration de protéines optimale a été déterminée comme 60 & # x02009 mg & # x02009L & # x022121 (1:30 de la solution mère), qui a permis au test de posséder une fenêtre de liaison spécifique de 2000𠂜.pm (Figure 2a). Dans les conditions de dosage optimisées ci-dessus, le CI50 la valeur du ligand naturel du récepteur des androgènes, la DHT, a été mesurée à environ 4 n M (figure 2b). Lorsque la liaison maximale (MB DMSO) et la liaison non spécifique (1 μ M DHT) ont été évaluées, le test a affiché un rapport signal/arrière-plan de 5. Les valeurs du coefficient de variation (CV) étaient de 5,4% pour MB et 7,9% pour la liaison non spécifique, respectivement. le ZLe facteur ′, qui estime l'adéquation au HTS, a été calculé à 0,75 (Figure 2c).

Validation des tests de criblage à haut débit. (une) Spécifique-contraignant (CPMMo𢄬PMONN) de dihydrotestostérone (DHT) avec différentes quantités de récepteur aux androgènes. Un titrage en série de la protéine du récepteur des androgènes a été effectué pour déterminer la concentration optimale en protéine. (b) Caractéristiques de liaison aux récepteurs androgènes de la DHT mesurées par le dosage de l'hydroxyapatite (HA) avec des conditions de dosage optimales, à partir desquelles IC50 la valeur a été calculée (m=3, moyenne±s.e.mean). (c) Z′ détermination du facteur. Les dosages ont été effectués dans des conditions optimisées et 56 répétitions de signaux spécifiques et de fond ont été étudiées. Les lignes indiquent les moyens et les moyensଓ × s.d. des 56 points de données.

Criblage à haut débit

Sur les 16 échantillons initialement criblés, 130 ‘hits' (0,81%) ont montré une inhibition compétitive supérieure à 85% sur la liaison de la DHT au récepteur des androgènes (AR). Le criblage secondaire (un seul composé par puits) a confirmé que 14 des ‘hits' ci-dessus présentaient des effets inhibiteurs constants avec l'IC50 valeurs comprises entre 150 et 3000 n M ( Tableau 1 ). Of these, compound SH00000725 ( Figure 1a 4) was chosen for further chemistry development due to its consistent AR antagonist activities in the CV-1 cell assay.

Table 1

The androgen receptor binding IC50 values of the confirmed ‘hits'

ComposéIC50 (n M )ComposéIC50 (n M )
SH000116591632SH000118672959
SH000116351540NPLC0024809.8
SH000124522486SH00014099889.0
SH00012299542.9SH000179491157
SH001108171414SH00000756172.7
SH001061471639SH00000725371.8
SH000102881717SH00000642221.4

AR-binding properties

Forty-nine analogues were designed and synthesized based on the core structure of the initial hit SH00000725 (4). Screening results of these compounds are illustrated in Table 2 showing androgen receptor-binding affinities (IC50 values) and their agonist effects in transfected CV-1 and MDA-MB-453 cells. Nine analogues demonstrated better binding potencies than dihydrotestosterone. Clearly, the best results so far are indicated for R 1 =haloaromatic, R 2 =phenyl or one of its isosteres and between R 3 and R 4 , and R 3 substitution with an electronegative group (NO2 for example). In addition, as seen in Table 2 , CNOH substitutes for the keto moiety did not significantly alter activities. Among the compounds in Table 2 , a number of them were selected for further biological evaluation based on the general criteria described below.

Table 2

Structure�tivity relationship at the substitutions of R 1 , R 2 , R 3 and R 4

Transcriptional activities on AR

Thirty analogues of compound 4 shown in Table 2 possessed androgen receptor-binding activity (IC50) of less than 200 n M and/or weak or no agonist activity (efficacy 㱀%) in CV-1 or MDA-MB-453 cell assays. This suggested that they may be acting as antagonists. All of them, including compounds that displayed special structural interest such as the enantiomeric pair 22 and 23 and the diastereomeric pair 11 and 12, were subsequently tested in the antagonist mode with both cell lines and the results are presented in Table 3 . DHT was used as the standard steroidal androgen receptor agonist and Casodex as a standard non-steroidal androgen receptor antagonist. Some of these compounds, while exhibiting weak agonist effects, demonstrated reasonable antagonistic effects indicating that subtle changes in the structure could switch between agonist and antagonist activities. For example, changing the R 3 group in compound 7 from NO2 to CN in compound 8 resulted in the total loss of agonist activity in CV-1 cells. For compounds such as 13, 23, 24, 28, 45 and 46, there was considerable variation in their agonist activities between these two cell lines ( Table 2 ), but some (compounds 13, 23 and 24) displayed noticeable antagonist activities in MDA-MB-453 cells. Of the 30 analogues, eight showed comparable potency to that of benchmark, Casodex. Among these, compound 21 was chosen for further characterization due to its weak agonist (12% efficacy) and moderate antagonist activities (82% inhibition) in MDA-MB-453 cells. As this class of analogues can exist as enantiomers, compound 21 was separated into its D and L isomers and evaluated independently. Nearly all the androgen receptor-modulating activity and binding resided in the dextrorotatory compound (23) whereas the laevorotatory isomer (22) possessed weak or little effect depending on the cell type studied ( Figures 3a and b Tables 2 and ​ and3 3 ).

Different bioactivities of compound 21 and its enantiomers. (une) CV-1 cells co-transfected with androgen receptor (pSVAR0) and a luciferase reporter gene plasmid (MMTV-Luc) were treated with various concentrations of dihydrotestosterone (DHT), compounds 22 or 23 in the agonist mode. (b) Experiment was performed as above in the antagonist mode, except that DHT (2 n M ) was added 30 min after the addition of compound 22 or Casodex. (c) LNCaP cells were seeded onto 96-well plates and incubated overnight. Different concentrations of DHT and test compounds (10 μ M ) were added to the cells and incubated for 6 days. Data (mean±s.e.mean) are representative of three independent experiments.

Table 3

Antagonist activities of compounds in CV-1 co-transfection and MDA-MB-453 reporter assays

 Antagonist activity in CV-1 une Antagonist activity in MDA-453 b
ComposéIC50 (n M )Max. inhibit. (%)IC50 (n M )Max. inhibit. (%)
296넕88଒181넔87ଔ
41822򱖂47ଖN / AN / A
5105녅87ଔN / AN / A
6N / AN / AN / AN / A
81536녓89ଓN / AN / A
97819򱤥59ଗ309򱄘46ଘ
10N / AN / AN / AN / A
11504녶96଒3060򱈘72ଙ
12177넵98଑870򱄉78넩
13— c 2481򱚉35ଓ
19229놆97଒N / AN / A
204231򱥄77ଖ2104򱞘32ଓ
21716򱑙82넑
22N / AN / AN / AN / A
23725򱄃54ଔ
24820노68ଗ
26N / AN / AN / AN / A
272230򱔷89କ572򱆁59କ
28N / AN / A
29690򱄷77넢N / AN / A
3091넒86ଙN / AN / A
347912�48ଘ
3757넘88ଗ4862�84ଖ
38420녲38넑
39110년30଑N / AN / A
411268򱊅80ଖ1340녲23ଙ
42566򱅳82ଖ3269򱜃34ଙ
4433ଖ67କN / AN / A
4521ଗ71ଔN / AN / A
46N / AN / A
47454򱅴93଒N / AN / A
515894򱒄68ଓN / AN / A

Inhibition of androgen receptor-mediated cell proliferation

SC3 cell is a mouse mammary cell line that responds well to androgens with increased growth (Minesita and Yamaguchi, 1965). PC3 cell is a human prostate cancer cell line that lacks measurable androgen receptors and can serve as a control for specificity and potential cytotoxicity (Venkateswaran et al., 2002). Table 4 demonstrates that compounds 21 and 26 behaved as androgen receptor antagonists with full efficacy in SC3 cells whereas their effects on PC3 cell proliferation were very weak with greatly reduced efficacy, indicating little or no toxicity. Compound 26 was selected in this assay as, although structurally similar to all the analogues, it lacked biological activity in transfection assays and could serve as a general cytotoxicity control. Figure 3c depicts the effects of compound 21 and Casodex on androgen-induced proliferation in LNCaP cells. Like DHT, compound 21 significantly increased proliferation of these cells but to a lesser extent (data not shown). In the presence of varying concentrations of DHT, compound 21, like Casodex, was able to markedly block the effect of DHT (Pπ.05 or 0.01) indicating that it is acting as a partial AR antagonist in this assay. The effect of compound 21 on the expression of prostate-specific antigen in LNCaP cells was also investigated: the compound induced prostate-specific antigen expression when DHT was absent but it significantly reduced prostate-specific antigen levels in the presence of DHT (Supplementary information 2).

Table 4

Bioactivities in SC3 and PC3 cell proliferation assays

 SC3 antagonist mode une PC3 cytotoxicity b
ComposéIC50 (μ M )Inhibition (%)IC50 (μ M )Inhibition (%)
Hydroxyflutamide0.022100
Taxotere0.001100
211.9189.29.8651.95
260.441095.5862.38

Crossreactivity with other nuclear receptors

The crossreactivity of compound 21 with related nuclear receptors was assessed using human progesterone, oestrogen, glucocorticoid and mineralocorticoid receptor-binding and co-transfection assays. Although weak crossreactivity was detected with progesterone (180.4 n M ) and glucocorticoid (531.7 n M ) receptor-binding assays, at concentrations up to 10 μ M , no agonist or antagonist activity was observed for compound 21 except against androgen receptors in the CV-1 co-transfection assays. This result suggests that 3-(phenylamino)-propan-1-one analogues were highly selective for androgen receptors and were at least to 86-fold more potent on androgen receptors than any other nuclear receptor in receptor-binding assays.

Suppression of androgen actions in vivo

Compound 21 was subsequently tested in castrated immature male rats for its ability to inhibit prostate, seminal vesicles and levator ani growth induced by exogenous testosterone. In the castrated control group, there was a significant drop in dry weights of all test tissues compared to the sham group. In the presence of exogenous testosterone, there was a marked increase in the weight of these three tissues as would be expected. Casodex (25 mg kg 𢄡 ) inhibited this return towards normality as did the two doses (100 and 200 mg kg 𢄡 ) of compound 21. However, the compound was not as potent as Casodex ( Figure 4 ). In contrast, compound 26, which possesses neither AR agonist nor antagonist properties in CV-1 and MDA-MB-453 cells, was inactive in this model (data not shown).

Effects of compound 21 on ventral prostate, seminal vesicles and levator muscle (dry weight) in castrated immature rats. Three-week-old male Sprague�wley rats were castrated and allowed to recover for 6 weeks. Rats were randomly divided into six groups (m𪟨 per group): sham-operated group received vehicle alone (Sham) castrated group received vehicle alone (Ctrl) castrated animals received s.c. testosterone alone (T) castrated animals received s.c. testosterone and an oral dose of Casodex (T⯊sodex) castrated animals received s.c. testosterone and i.p. compound 21 (100 or 200 mg T⬡). The dry weights (corrected for the body weight of each individual animal) of prostate, seminal vesicles and levator ani were recorded following 10 days of treatment. * Pπ.05 and ** Pπ.01 compared to testosterone-treated group (T). Data shown are mean±s.e.mean.


You can do this as follows on SQL Server 2008 or greater:

You can also do the less verbose:

Whatever you do, ne pas use - to subtract dates, because the operation is not atomic, and you will on occasion get indeterminate results due to race conditions between the system datetime and the local datetime being checked at different times (i.e., non-atomically).

Please note that this answer does not take DST into account. If you want to include a DST adjustment, please also see the following SO question:

I didn't find any of these example helpful in getting a datetime stored as UTC to a datetime in a specified timezone (NOT the timezone of the server because Azure SQL databases run as UTC). This is how I handled it. It's not elegant but it's simple and gives you the right answer without maintaining other tables:

If your local date time is say Eastern Standard Time and you want to convert from UTC to that, then in Azure SQL and SQL Server 2016 and above, you can do:

The full list of timezone names can be found with:

And yes, the timezones are badly named - even though it is Eastern Standard Time , daylight savings is taken into account.

If you need a conversion other than your server's location, here is a function that allows you to pass a standard offset and accounts for US Daylight Savings Times:

Using new SQL Server 2016 opportunities:

But clr procedure works in 5 times faster :'-(

Pay attention that Offset for one TimeZone can change to winter or summer time. Par example

You can't just add constant offset.

If enabling CLR on your database is an option as well as using the sql server's timezone, it can be written in .Net quite easily.

A UTC datetime value goes in and the local datetime value relative to the server comes out. Null values return null.

There is no simple way to do this in a correct AND generic way.

First of all it must be understood that the offset depends on the date in question, the Time Zone AND DST. GetDate()-GetUTCDate only gives you the offset today at the server's TZ, which is not relevant.

I have seen only two working solution and I have search a lot.

1) A custom SQL function with a a couple of tables of base data such as Time Zones and DST rules per TZ. Working but not very elegant. I can't post it since I don't own the code.